La commune de Valdivienne a possédé et possède de nombreux moulins sur son territoire dont en voici un inventaire par village réalisé par Max Aubrun, ancien conservateur des Musées de Chauvigny :

 

Saint-Martin-la-Rivière
> Moulin Bouin :  Mentionné dans un acte du prieuré du Teil-aux-Moines en 1394, est détruit.
> Moulin de Bonneuil : C'était un moulin à blé à deux roues. Le moulin est restauré, sa roue actuelle provient de moulin de la Ronde, commune de Bonnes.
> Moulin de Saint-Martin : Mentionné sur la carte de Cassini, deux roues sont figurées sur le cadastre napoléonien. En 1751, Zaccharie Clabar est autorisé à faire d'urgentes réparations au moulin " ne moud plus" et " tombe en ruines". en 1936, Maurice Maillet, minotier, veut faire édifier une construction attenante pour abriter un moteur de secours, moteur à huile lourde. 
Le moulin de Saint-Martin a été au coeur de l'affaire de " l'ergot de seigle" ou "mal des ardents" ou "le pain maudit" qui a défrayé la chronque en 1954, ruinant le meunier bien que celui-ci n'ait, semble-t-il, pas été directeent responsable de cette incroyable affaire.
> Moulin de Fondeuil : Louis Rédet, au XIXe siècle, affirme qu'il est détruit. Le moulin de Fondeuil est cité dès la fin du XIVe siècle comme appartenant à la famille Chessé. En réalité le moulin n'était pas sur la Vienne mais alimenté par un petit affluent, le Fondeuil.
> Moulin Mesmin : En 1832, S. Mesmin a construit ce moulin en face du moulin Brault. Il désirait un moulin à foulon pour remplacer le sien qui n'état plus alimenté par le ruisseau de Fondeuil, tari depuis l'été. Ce moulin n'était qu'une chétive baraque, abandonné dès que l'autre avait suffisamment d'eau à nouveau. Son barrage était un amas irrégulier de pierres et de fascines. En 1844, il fut déclaré délabré mais fonctionnant toujours et, en 1846, S. Mesmin dut démolir et reconstruire le barragede part et d'autre de l'île du moulin Brault. Le moulin Mesmin est détruit. 
> Moulin de La Vergne : Mentionné dès 1572 dans un acte du chapitre de Morthemer, est devenu un moulin de commerce. Le moulin, doté d'un profil en étrave, a conservé sa roue Poncelet et une partie de son mécanisme. L'arrivée d'eau se faisiat par en dessous, la roue, insuffisante pour faire fonctionner tout le mécanisme était renforcée par un moteur à vapeur. C'était un moulin à blé.

 

Salles-en-Toulon
> Moulin Jacquelin : Proche du Moulin Bourgeois (Morthemer) il est mentionné dans les texes au XVIIe siècle.
> Moulin de Forge-Moulisme : Mentionné en 1668 dans un acte du chapitre de Morthemer et en 1685 dans les actes du fief de Morthemer. C'était un moulin à une seule roue. Des traces de déchet de fonderie (laitier) ont été retrouvées. Le bâtiment actuellement en ruine témoigne d'une remarqauble qualité d'exécution en pierre de taille.
> Moulin Neuf : Mentionné en 1685 dans un acte de fief de Morthemer. Le site est formé de deux moulins qui fonctionnaient en alternance jusqu'en 1900. La roue, très haute, prenait l'eau par en dessous. Un mouin est conservé avec sa roue en place, une des meules est employée comme élément décoratif dans un mur de clôture.
> Moulin Traineau : Mentionné dès 1563 dans les titres de l'abbayebde Saint-Benoît. Il a été installé à cheval sur une dérivation de la Vienne et présente un profil en étrave. Il possédait trois roues. 
> Moulin de Claireau : mentionné dans un acte de la famille Taveau dès 1465, du fief de Morthemer en 1685 et en 1775 dans le rôle des Tailles.  Ce moulin possédait deux roues de dessous, puis a subi un aménagement pour l'installation de roues de dessus, mais cela a été un échec et, en 1902, il fonctionnait de nouveau avec des roues de dessous. Les roues appartenaient chacune à un propriétaire différent et fonctionnaient par éclusées chacune leur tour.
> Moulin de Chabanes : Mentionné en 1447 dans un acte du fief de Morthemer et, en 1536, du chapitre de Morthemer. Le moulin prenait l'eau par en dessous avec une chute importante. 

 

Morthemer
> Moulin du bourg dit de Morthemer : L'existence de ce moulin est attestée par un acte de la fin du XIe siècle conservé dans le cartulaire de l'abbaye de Saint-Cyprien. En 1924, le moulin était utilisé pour alimenter le château en électricité. En 1931, il possédait une roue d'un rayon de 1,55 m et prenait l'eau en dessous ; en activité il développait une puissance de 4 CV. Il a dû avoir un moteur de secours car il fonctionnait par éclusage deux fois par jour : de 9 h à 22 h. Il est situé à 400 m en amont du moulin Bourgeois.
> Moulin Bourgeois : Mentionné dans les actes de la faille Taveau dès 1463. En 1558, François Taveau, écuyer, baron de Morthemer, René et Louis Taveau ses frères, afin de se libérer d'une rente cédaient aux chanoines de Saint-Pierre-le-Puellier une rente de 10 prévndiers de froment et è de moutures valant seigle sur le Moulin Bourgeois. en 1927, sa roue a été remplacée par une turbine. Il est resté un moulin à meules jusqu'en 1931, puis a été transformé en minoterie : moulin à plsichter et à cylindres. Il développait une puissance de 20 CV. Il a été doté d'un moteur auxiliaire Couvant fonctionnant à gaz pauvre.

 

La Chapelle-Morthemer
> Moulin de Piché : Mentionné dès 1312 dans un acte de l'abbaye de Nouaillé puis ua chapitre de Morthemer en 1684. En 1909, le moulin est déclaré au "chômage" depuis très logtemps.

 

 

logo

MAIRIE DE VALDIVIENNE
29, Route de Lussac
86300 VALDIVIENNE

05 49 56 30 26

   

logo vienne logo public logo aquit logo vienne

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes.
Ils ne sont utilisés pas à des fins publicitaires.

 

Contenus interactifs

Ce site peut utiliser des composants tiers, tels que Google NotAllowedScript62c20fda0399cMaps, Calaméo, NotAllowedScript62c20fda03dcbReCaptcha V2 ou NotAllowedScript62c20fda03dcbReCaptcha V3, qui éventuellement déposent des cookies.

Si vous décider de bloquer ces composants, les contenus liés ne s’afficheront pas.

Réseaux sociaux/Vidéos

Ce site peut utiliser des composants de réseaux sociaux ou de vidéos qui exploitent des cookies.

Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Si vous décider de bloquer ces composants, les contenus liés ne s’afficheront pas.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla peut utiliser des cookies de gestion (par exemple : les sessions utilisateurs).